Sexe, les françaises font plus l’amour

 

Les Français font donc plus l’amour, plus tôt, plus souvent, plus longtemps. Mais les chiffres qui grimpent, ce sont surtout ceux des Françaises. Tandis que les moyennes masculines restent globalement les mêmes. L’étude «Contexte de la Sexualité en France» réalisée sur 12 000 personnes par l’ANRS (troisième enquête nationale sur la sexualité, après celles réalisées en 1970 et en 1992) traduit une diversification des expériences sexuelles et affectives.

sex françaises

Par exemple, en 1992, elles étaient 43% à déclarer n’avoir eu qu’un seul amant dans leur vie, contre 34% aujourd’hui. Globalement, les écarts se réduisent, mais l’évolution se montre nette sur un point précis : la vie sexuelle des femmes quinquagénaires est plus active. 90% d’entre elles se déclarent sexuellement actives, soit 50% de plus qu’en 1970.

Mais trêve de chiffres. La vraie question, c’est : à quoi est dû ce changement ? Les nouveaux moyens de communication semblent en être la cause principale, parallèlement avec une évolution des pratiques et des mentalités. Les femmes se connectent de plus en plus à internet et fréquentent des sites de rencontres, alors que les plus jeunes se réveillent de plus en plus tôt pour voir des films pornos (deux enfants sur trois en ont vu à 11 ans). Mais attention : si les écarts entre les hommes et les femmes s’amoindrissent peu à peu, la sexualité féminine n’est pas encore tout à fait débridée.

Un clivage psychologique persiste, la sexualité des femmes étant souvent cantonnée à l’affection et la vie conjugale, tandis que celle des hommes au mythe de l’appétit sexuel naturel et physique. Ce que les sondages démentent de plus en plus.

 

A voir aussi...

Aucun commentaire sur “Sexe, les françaises font plus l’amour”

 

Laisser un commentaire